SOURDE, MUETTE ET GRECQUE. Comment faire pour se parler?

Au parc Dassoudi où s’amuse mon fils, j’entends parler le russe, le grec, l’anglais et toutes les autres langues que je ne connais pas. Pour plusieurs enfants, c’est très facile de communiquer entre eux malgré leurs différences. Franchement ont dirait que ça ne les dérangent pas du tout. Mais pour les parents qui veulent socialiser et glisser quelques mots, c’est plus compliqué… J’observe 2 mamans qui essaient de se dire quelque chose et ne parlent pas la même langue. Vient alors les bras, les mains et tout le corps qui s’y mettent pour tenter de se dire quelque chose. On dirait que les deux femmes dansent pour verbaliser…c’est vraiment drôle !

Mais comment fait-on quand c’est une personne sourde, muette et grecque qui veut vous demander quelque chose? Comment peut-on comprendre ce que cette personne veut dire? Je peux vous dire que mon accent, ma provenance ou ma profession ne servent à rien. On parle avec le coeur et les trippes. On passe dans la troisième dimension où l’intuition parle plus fort que les sons de ma voix.

**** Cette dame, une courageuse sourde muette grecque, ne semblait pas être gênée de s’exprimer avec ce qu’elle avait sous la main. Des sons, des gestuelles, des mouvements. Moi je ne comprenais que “ta ta …ta ta. Évidemment, je ne savais pas ce que “ta ta” signifiait? Nous nous sommes fait des signes « ok » au moins 6 fois : avec le pouce! Un petit signe bien universel suivi d’un beau sourire qui lui aussi est tout suite révélateur de nos émotions…Elle voulait tout simplement me demander où se trouvait un certain café qui se trouvait près du parc. J’ai tout compris, je ne sais pas comment? Je lui ai indiqué le chemin en empruntant moi même cette danse du corps!

On a beau avoir internet et les dernières technologiques sur nos mobiles, il n’y a rien comme un beau contact visuel pour se faire comprendre. On interprète tellement mal les paroles écrites ou parlées parfois. Il manque l’aspect “physique” dans nos rapports. D’ailleurs, vous savez que Winnie Mandela est décédée le 2 avril dernier? Vous me demandez ce que Winnie vient faire dans mon histoire de langues? Et bien, j’ai lu dans les dernières nouvelles qu’elle aussi a du s’inventer un langage pour communiquer avec son mari Nelson Mandela alors qu’il était en prison. Puisqu’on interdisait à Winnie de parler politique à son mari, elle parla donc de jardin, de terre fertile et de fleurs avec une gestuelle et un regard bien précis. Elle voulait communiquer à Nelson que son peuple d’Afrique du sud allait bien mais avec son langage à elle. Même s’ils parlaient la même langue, ils ont du s’inventer autre chose pour se parler. Presque comme un sourd, muet et grecque devant une francophone.

Le pouvoir de communiquer avec des codes, les mains, les yeux, les signes : dans tous les cas le pouvoir du corps me fascine. Et je n’ai jamais autant utilisé ce langage depuis que j’habite à Chypre.

Et vous, combien de langues parlez-vous? Je vous confirme que vous en parlez au moins 2. Votre langue maternelle et le langage du corps universel! Une fille!

Featured Posts
Recent Posts