L'ÂGE D'OR ME DÉPASSE.


| Comme tous les matins après avoir reconduit mes boys à l’école, je vais marcher. Quand j’arrive à la mer, le soleil se lève et les pêcheurs ont déjà récoltés quelques poissons. Le bordwalk est déjà très animé avec tous les joggers, marcheurs, plongeurs et sportifs de ce monde! Dans l’eau, je vois des tites têtes flotter et des bras qui s’élancent…

Tout le monde est déjà bien réveillé et j’aime l’effet que ça me fait.

À mon tour de m’activer dans ce décor! Et hop, il n’y a pas une minute que je marche que déjà de beaux jeunes hommes et de belles jeunes femmes en habit de jogging serré me dépassent avec leurs grandes jambes musclées et leurs look d'Olympiens!

Sans me sentir vexée par la vitesse de ces athlètes, je poursuis mon parcours…

Quand soudain, je me rends compte qu’il n’y a pas que des jeunes qui me dépassent mais aussi des vieux et des vielles! Têtes grises, habits ordinaires, petites jambes arquées et d’un pas assuré. Et en voici un en vitesse grand V qui s’élance pieds nus sur ce chemin de brique. Ouch...

Je me suis sentie « dépassée » (le mot est juste) par les événements ! Je sais que je ne suis pas la plus rapide au monde mais me sentir moins capable qu’une madame de 70 ans (moi qui n’a que 43 ans) c'est "poche"... Si la marche du matin était une compétition, je vous présente qui serait sur le podium! En troisième position, le bronze va à un groupe d'amis hommes dans les 70 ans… Ils sont 5 ou 6: quand ils me dépassent, j’entends un gros « Kalimera » (bonjour en Grec) bien grave et qui résonne ! Je me pousse pour leur céder le passage bien sûr…

Ils adoptent le look ci-bas...

En deuxième position, l’argent va à un CANARI! Un viel homme qui a l’air d’un oiseau tant son pied est léger ! Petit corps athlétique, teint basané, moustache blanche. Quand il marche, on dirait qu’il vole avec ses bras qui basculent d’un bord et de l’autre. Le voilà qui me dépasse gaiement! La la l’air…

Et en première position! Je remets la médaille d’or à un POISSON

une dame qui doit bien avoir 80 ans. Elle descend la rue à pied jusqu’à la mer, serviette de plage dans la main. Elle est en robe de chambre et n’a même pas de sacoche. Elle est bossue, marche croche : tout son corps penche d’un bord. Je la vois laisser ses gougounes sur le sable et sa serviette sur une roche. Et plouc, dans l’eau pour au moins une heure. Tous les matins…

C’est bien drôle tout cela mais un peu fâchant pour mon rythme et mon âge à moi… Mais attendez, il y a bien avoir un autre coté de la médaille?

Ce ne sont pas les jeunes olympiens en pleine forme qui m’impressionnent sur ce petit chemin, mais bien les personnes âgées !

Ce que je vois le matin, ce festival de l’âge d’or qui s’anime tous les jours: il n’y a pas plus beau qu’eux! Parce que malgré leurs bobos, leurs conditions, leurs âges, ils sont là! Tant mieux s’ils sont rapides et beaux et athlétiques...

Ça me donne confiance pour l’avenir et me motive au moment présent.

Un jour, quand j’aurai 80 ans et que mon corps va vieillir , çe sera peut-être moi qui va dépasser un jeune homme ! Dans tous les cas, profitons de la vie les amis – et prenons exemple sur l’âge d’or ;) À la semaine prochaine, Une fille.

Featured Posts
Recent Posts